CULTURE EXPOSITION PHOTO

Du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021

17ème édition - Les Photaumnales


Festival photographique au rayonnement national et international, les Photaumnales interrogent nos sociétés au prisme de nos gestes quotidiens, de nos habitudes et de nos engagements. Au fil des expositions, les artistes saisissent le monde qui nous entoure pour mieux nous questionner sur ce que nous en faisons.
Lorsqu’en 2018, le Centre national des arts plastiques, le CRP / Centre régional de la photographie Hauts-de-France de Douchy-les- Mines et Diaphane, pôle photographique en Hautsde- France, ont proposé comme thématique de la commande publique : « FLUX, une société en mouvement », ils étaient loin de penser que cette notion serait au coeur de l’actualité médiatique et du chaos sociétal provoqué deux ans plus tard par la pandémie de Covid-19.

Présentées pour la première fois dans le cadre des Photaumnales, ces photographies de la commande publique sondent, scrutent et dissèquent la multiplicité des fl ux qui nous entourent. Car ces flux sont partout, ils accélèrent le temps par leur vitesse et transforment notre perception du réel. Vecteurs de la mondialisation, ils nous submergent et bouleversent nos repères et nos certitudes.
Accès gratuit à l’ensemble des expositions.
Tout savoir sur les Photaumnales : www.photaumnales.fr

LE QUADRILATÈRE
22, rue Saint-Pierre à Beauvais
03 44 15 67 00
www.culture.beauvais.fr
De 13h à 18h, du mardi au vendredi
De 10h à 18h, samedi et dimanche
© "FLUX-SCAPE" de Lionel Bayol-Thémines, "Flux, une société en mouvement", commande du ministère de la Culture et du Centre national des arts plastiques, 2018.
© "Figures Mobiles" d'Aglaé Bory, "Flux, une société en mouvement", commande du ministère de la Culture et du Centre national des arts plastiques, 2018.
© "Nul ne peut donner ce qu'il ne possède pas" de la série "Nemo Dat Quod Non Habet" de Guillaume Chamahian et Julien Lombardi, "Flux, une société en mouvement", commande du ministère de la Culture et du Centre national des arts plastiques, 2018.
© "Sous-sol 1/Sous-sol 2/Sous-sol 3" de Margaret Dearing, "Flux, une société en mouvement", commande du ministère de la Culture et du Centre national des arts plastiques, 2018.
© Rafaël Trapet, « sans titre » de la série "Les fantassins".
© Jean-Christian Bourcart, « sans titre » de la série « Enclave ».

FLUX,

une société en mouvement

Le programme « Flux, une société en mouvement » aborde le monde actuel à travers les multiples mouvements qui le fondent et le traversent au quotidien. 15 photographes ou duos d’artistes ont réalisé le projet qu’elles et ils avaient proposé lors de l’appel à candidature, chacun témoignant d’une manière singulière des multiples flux irriguant notre quotidien et de leurs conséquences environnementales et sociétales. Flux financiers, flux logistiques, fl ux humains, flux électriques, flux des données, flux des matières premières… s’enchevêtrent, s’emballent et, parfois, finissent par déborder.

L’ensemble est également représentatif de la richesse de la scène photographique française, en mettant l’accent sur ses talents émergents, pour lesquels c’est bien souvent une première entrée dans les collections publiques. Les deux expositions organisées à Beauvais et Douchy-les- Mines rassemblent les travaux des 15 photographes de la commande publique dans le cadre de la 17ème édition des Photaumnales.

Avec les photographes :

  • Lionel Bayol-Thémines
    - Flux-Scape
  • Aglaé Bory
    - Figures Mobiles
  • Bruno Boudjelal
    - Ne mourons pas fatigués
  • Guillaume Chamahian & Julien Lombardi
    - Nemo Dat Quod Non Habet
  • Margaret Dearing
    - Sous-sol 1, Sous-sol 2, Sous-sol 3
  • Mathieu Farcy & Perrine Le Querrec
    - L’augure
  • Samuel Gratacap
    - Bilateral (France - Italie)
  • Marine Lanier
    - Les Contrebandiers
  • Florent Meng
    - La rue de Genève
  • Sarah Ritter
    - L’ombre de la terre
  • Hortense Soichet
    - Merci à tous pour votre travail

FLUX,

le discret et le continu

Cette seconde exposition explore nos relations visibles ou invisibles aux flux.
L’eau des fleuves s’écoule vers l’océan, le sang dans nos veines, la foule dans le métro, les autos sur les routes. Tout serait flux dans notre vie ?
Mais quid de l’individu, la cellule, la goutte d’eau, l’atome, la particule ?
N’auraient-ils pas d’existence propre, une histoire, une finalité?
Voilà longtemps que scientifiques et philosophes réfléchissent à cet étonnant paradoxe : comment considérer comme une seule et unique réalité ce qui ne peut se diviser (qu’ils nomment le discret) et ce qui semble un tout constitué (le continu) ?
Ce couple infernal est un beau défi pour les photographes, sans cesse confrontés au problème de la durée et de l’instant. Cette exposition propose une exploration des multiples flux de notre quotidien qui se révèlent dans la diversité des regards photographiques.

Avec les photographes :

  • Jean-Christian Bourcart
    - Enclave
  • Chiara Caterina
    - The Afterimage
  • Natan Dvir
    - Platforms
  • Thierry Girard
    - Iași, dérives urbaines
  • Yannick Labrousse
    - La couleur du son
  • Michel Séméniako
    - Exil
  • Rafaël Trapet
    - Fantassins
  • Tomas Van Houtryve
    - Divided (installation vidéo)
  • Beatrix Von Conta
    - Flux

Les autres expositions

Passages, dans le tourbillon de la vie

Dialogue entre des oeuvres de la collection du musée et une sélection de photographies historiques et contemporaines. Le MUDO - Musée de l’Oise réunit autour d’une partie de ses collections quelques-uns des pionniers de la photographie sociale et de leurs héritiers contemporains. Dans ce dialogue artistique, l’idée du passage s’impose. De passants en lieux de passage, l’exposition explore trois aspects de l’effervescence qui anime notre monde : la marche des hommes, la quête du progrès et le tourbillon visuel qui régit notre pensée.
MUDO - Musée de l’Oise
1, rue du Musée
- Du 27 septembre 2020 au 3 janvier 2021
- De 11h à 18h tous les jours sauf le mardi

Flux, de fenêtres en écrans

Ateliers de l’École d’Art du Beauvaisis
Les élèves des cours du soir de l’atelier photo de l’École d’Art du Beauvaisis ont travaillé sur le thème « Flux, à distance les uns des autres, reliés par leurs écrans ». La pratique de la photo s’est révélée être un vecteur d’émotions, de sensations, ouvrant des fenêtres sur les mondes extérieur et intérieur aussi. Chaque participant a ainsi pu expérimenter la notion de cadre dans le cadre, pour exprimer le passage du réel à l’imaginaire, du vécu comme une source d’inspiration.
ASCA (Association Culturelle Argentine)
8, avenue de Bourgogne
- Mardi 9h30 - 12h & 13h30 - 19h ;
- Mercredi 9h - 12h & 13h30 - 19h ;
- Jeudi et vendredi 13h30 - 19h ;
- Samedi 13h30 - 18h

Collectif Polygone - Fluctuations

Jacques Marzack et Bruno Maimbourg
Si les premières photographies au XIXème siècle ont permis de capturer l’image, l’arrivée du numérique a vu se multiplier les clichés au point d’en constituer un fl ux permanent de 3 milliards de vues chaque jour. Le collectif Polygone propose une interprétation métaphorique de ce torrent d’images, rattrapée par une actualité qui a renforcé l’importance de la prolifération des écrans et de ce qu’ils renvoient à une société s’interrogeant sur son devenir.
Centre commercial du Jeu de Paume
4, boulevard Saint-André
- Du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021
- Vernissage mardi 29 septembre à 20h

© 2020 AGGLOMERATION DU BEAUVAISIS - VILLE DE BEAUVAIS